Reporters avec diverses formes de « fausses nouvelles » d’une illustration de 1894 par Frederick Burr Opper

Les élèves de seconde ont réalisé dans le cadre de l’enseignement d’exploration “littérature et société” un travail visant à vous apporter un éclairage sur le phénomène des fausses nouvelles, vous invitant aussi à réfléchir aux conséquences du partage des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. En effet, aujourd’hui, l’information et la désinformation ne sont pas forcément des sujets si éloignés de nos pratiques quotidiennes. Les sites de désinformation ont du succès, gagnent en ampleur et se développent pour s’ériger en activités lucratives. Il en est de même pour les fausses nouvelles qui font maintenant partie du paysage des médias notamment en ce qui concerne la presse et les réseaux sociaux dans lesquels nous nous abreuvons au quotidien.

Chaque binôme a ainsi réalisé un article qui comporte une fausse information correspondant à un mystère non résolu jusqu’à l’heure actuelle en expliquant suite à cette rédaction la réalité révélée du sujet traité.

Maram Gadalla 2de 5

La vérité rétablie

« Des scientifiques approuvent une apparition surnaturelle dans la zone 51 »

La Zone 51 ne cache pas de créatures extraterrestres, c’est ce qu’a affirmé Popular Mechanics qui est un magazine américain consacré à la science et à la technologie. Cette légende urbaine est née dans les années 1950 en pleine guerre, lorsque l’armée américaine instaure une base secrète dans le Nevada et commence à tester le Lockheed U-2, un avion de reconnaissance au design encore inconnu pour le grand public. Les pilotes de ligne de l’aviation civile voyaient dans la région des objets volants difficilement identifiables à l’époque, ce qui a alimenté très rapidement le mystère sur la zone 51, où se déroulaient donc des activités propres à la base secrète.

Cette Zone 51 fait partie de la théorie du complot et les complotistes l’alimentent régulièrement en fausses nouvelles ou fake news.

Matis 

« L’assassin de JFK découvert en Indonésie »

Mort au bout de 48 heures après l’assassinat commis, Lee Oswald n’a pas réussi à échapper à la justice américaine voire même internationale. Le monde a assisté à un autre meurtre, celui de Harvey, par Jack Ruby le 24 Novembre 1963. Le premier, après 12 heures d’interrogatoire sans assistance légale dans le garage de Police de Dallas, a été abattu devant des millions de téléspectateurs vers 11heures 21, au moment de son transfert vers la prison où il devait être incarcéré.

Après avoir recherché un endroit pour l’enterrer, sa famille a finalement trouvé un cimetière à Fort Worth disponible pour accueillir le criminel le 25 Novembre 1963. Ainsi l’assassinat e de Kennedy et de son meurtrier ont suscité une des théories du complot les plus diffusée dans le monde entier.

Maram Gadalla et Mai Farahat

« La véritable origine du sida »

Le sida est en fait apparu pour la première fois chez les singes en Afrique.

Comment est-il arrivé jusqu’à l’Homme ? Plusieurs possibilités : par des morsures d’un singe infecté, par des écorchures lors du dépeçage de ces animaux, ou lors de la consommation de viande de brousse.

Sarah Josserand & Aliénor Coudray

« Taylor Swift »

La vérité, c’est que Taylor Swift n’a pas le cancer et elle ne porte pas de perruque. Une fois de plus, les réseaux sociaux et certains journalistes véhiculent des fausses informations ou fake news.

Amina et Nadine 

« Michael Jackson : un ressuscité ? »

Cependant, Michael Jackson a bel et bien été retrouvé mort chez lui le 25 juin 2009 suite à une overdose de médicaments, ses obsèques étant symboliques auprès de ses proches et de ses fans incontestables. 17 500 personnes se sont rendues dans le Staples Center à Los Angeles afin d’honorer sa mémoire ainsi que 700 000 personnes descendues dans les rues, le 7 juillet 2009, jour de ses obsèques publiques.

Quant à sa famille, une cérémonie familiale privée s’est déroulée au Forest Lawn Memorial Park un peu plus tôt dans la journée.

Lieskes Petricca et Zoey Viault

« La vérité sur la mort de Lady Di »

Le soir du 31 août 1997, la princesse Lady Di a bien perdu la vie. D’après l’enquête menée par la brigade criminelle française, la princesse était dans la voiture avec son compagnon, Dodi Al-Fayed. Le chauffeur avait un taux d’alcoolémie très élevé, et roulait à une vitesse excessive afin d’échapper à des paparazzis qui les suivaient. Entrant sous le tunnel du pont de l’Alma à vive allure, la voiture a heurté un des piliers et la princesse et son compagnon, ne portant pas leur ceinture, sont décédés.

Cette mort naturelle a alimenté la théorie du complot et des fausses nouvelles ou fake news ont cirrculé et circulent encore sur les réseaux sociaux;

Léa Freiji et Farah El Shamy